Principes généraux

L’aménagement d’une bibliothèque doit répondre à un certain nombre de principes qui lui permettront de remplir pleinement sa mission de service public. Une bibliothèque doit être avant tout un espace chaleureux et convivial. C’est également un lieu qui peut être amené à changer (les collections évoluent au fil du temps) ; son aménagement initial doit donc être le plus modulable possible (absence de cloisons, mobilier sur roulettes) pour permettre ces futures évolutions sans surcoût.

Enfin, les bibliothèques étant des établissements recevant du public (ERP), elles doivent se plier à un certain nombre de normes qui seront fonction de l’effectif qu’elle peut accueillir :

 

Le local

Il doit être dédié à l’usage exclusif de la bibliothèque et être accessible à tous les publics (penser aux personnes en fauteuil, mais aussi aux familles avec poussettes). Il doit aussi être suffisamment éclairé pour permettre une bonne consultation des documents (présence de fenêtres et éclairage artificiel entre 500 et 700 lux). Des prises téléphoniques et informatiques doivent permettre la connexion du matériel professionnel. Penser aussi à la présence de prises électriques réparties dans les espaces pour permettre aux usagers de brancher leur matériel (ordinateur, téléphone). *

La bibliothèque étant un lieu destiné à accueillir plusieurs usagers en même temps et avec des usages diversifiés, l’impact sonore de ces usages doit être pensé en amont.

Les sols et les murs doivent être adaptés aux lieux accueillant du public, tant pour le bruit que pour le nettoyage.

 

Les espaces et l’aménagement intérieur

  • Espaces internes : a minima un local à part, fermé et muni d’un bureau pour permettre le travail en interne
  • Espaces au public, en fonction des publics :
    • Espace adulte
    • Espace jeunesse
  • En fonction de leurs usages :
    • Accueil / inscription
    • Eventuellement : espace presse pour la consultation sur place, espace image et son pour les CD DVD, espace numérique pour les postes de consultation sur place, espace de travail en groupe et/ou individuel
    • Tout espace nécessaire à un activité type 3ème lieu : espace d’apprentissage collaboratif, espace d’enregistrement musical…

Ces différents espaces doivent être distincts et facilement repérables pour le public, sans pour autant être cloisonnés. L’agencement et le lien entre les espaces, les cheminements doivent être pensés en fonction du projet et des publics spécifiques à la bibliothèque. Espace jeunesse séparé de l’espace adulte, ou au contraire collections mixées peuvent tout à fait se concevoir. Il n’y a pas de modèle unique. La seule règle est de faire attention aux conflits d’usages qui peuvent parfois apparaître. Par exemple, si possible, éloigner la consultation de la presse ou les tables de travail qui nécessitent du calme de l’espace enfant, naturellement bruyant.

La bibliothèque est de plus en plus un lieu de consultation sur place et de lien social, et de moins en moins un lieu dédié au seul prêt : attention donc à prévoir des assises en nombre suffisant (9 places pour 1000 habitants), en variant les types et les formes (coussins au sol et poufs pour les enfants, tables et chaises pour le travail, fauteuils pour la lecture détente, etc.).

 

Le mobilier

L'aménagement intérieur d'une bibliothèque implique l'achat d'un mobilier spécifique. D'une manière générale, il est fortement préconisé d'acquérir du mobilier élaboré par des professionnels ayant l'habitude de travailler avec les bibliothèques.

Le mobilier peut aussi servir à identifier les différents espaces cités précédemment.

Les rayonnages et les bacs doivent être remplis au maximum à 80%. Il est important de laisser un minimum de 1m50 entre 2 rayonnages, pour permettre aux lecteurs de se croiser facilement.

Pour les livres, prévoir des étagères non fixées au mur, avec vérin pour stabiliser le niveau et pouvant être déplacées si besoin (pas de meubles massifs et très lourds) :

  • Pour les adultes : hauteur maximum d’1.80 m, équipées de 5 tablettes pour les romans, 4 pour les documentaires. Attention toutefois aux tablettes trop hautes ou trop basses, difficiles d’accès pour le public. Il vaut mieux prévoir des collections un peu moins abondantes, mais auxquelles le public pourra accéder facilement.
  • Pour les enfants : hauteur maximum de 1.55 m, équipées de 4 ou 3 tablettes suivants les types de documents.

Ces étagères doivent en outre être modulaires (pouvoir faire varier la place des tablettes ou les incliner, intégrer des bacs à BD ou des ensembles à périodiques ). Prévoir également des tablettes inclinées ainsi que des tablettes ou accroches livres en bout de travées pour la présentation des nouveautés, des coups de cœur, etc.

Les bandes dessinées et les albums pour enfants seront plutôt présentés dans des bacs à fonds anti dérapant, si possible sur roulettes :

  • pour les BD : hauteur de 0.80 m,
  • pour les albums, 2 hauteurs différentes : 0.60 m et 0.35 m pour les tout petits.

Pour les périodiques, privilégier les présentoirs avec réserve (plus pratique pour le stockage).

Les meubles à CD et DVD sont des rayonnages spécifiques avec bacs et présentoirs modulables. Il est souhaitable de prévoir du matériel d’écoute musicale à côté.

Le mobilier d’accueil

Outre les traditionnels fauteuils ou chauffeuses, tapis pour les enfants, des mobiliers qui feront l’identité de la bibliothèque peuvent être intégrés : poufs, mobiliers originaux, coussins…

Sur ce type de mobilier, les seules limites sont celles du budget et de l’imagination…

D’autres types de matériel peuvent être utiles :

  • Cimaises ou grilles de présentation pour expositions
  • Tableau d'affichage pour annoncer les animations, présentoir pour les prospectus et tracts de la bibliothèque et des autres structures culturelles
  • Poubelles, porte-manteau et porte-parapluie pour le public.

Pour vous aider, voici une liste des principaux fournisseurs de mobilier. Vous pouvez aussi vous appuyer sur le tableau pour la constitution d'un fonds.

 

Signalétique

La signalétique regroupe l'ensemble des moyens mis en place pour guider et orienter les utilisateurs de la bibliothèque. Elle doit être claire et lisible.

Des panneaux en hauteur peuvent servir à indiquer les différents espaces. Pour chaque bac et étagère, un marquage indique le type de document que l’on y trouve (« romans de A à B », « Documentaires : philosophie », etc.).

Pour vous aider à concevoir votre signalétique au mieux, vous pouvez consulter cet article très complet du BBF. Vous trouverez aussi des photos et exemples de signalétiques réussis sur ce tableau Pinterest.

 

Pour aller plus loin

La Bibliothèque Départementales des Ardennes a compilé un excellent dossier à la fois synthétique et pédagogique qui reprend toutes les réflexions à engager en amont d'une construction ou du réaménagement d'une bibliothèque.

Vous pouvez également emprunter à la MDHL le médiathème de l’Association des Bibliothécaires de France : Concevoir une bibliothèque rurale