Compte

31e journées d'étude des bibliothécaires départementaux

  • Imprimer
  • E-mail

31e journées d'étude ADBDP Comme chaque année, l'association des directeurs des bibliothèques départementales (ADBDP) s'est réunie pour 3 journées de travail. Ouvert également aux agents, ce congrès est l'occasion pour chacun de se rencontrer, d'échanger sur ses pratiques, de se rassembler autour de problématiques professionnelles. Une soixantaine de départements étaient représentés dont la Haute-Loire.

La loi NOTRE implique des mutations dont l'impact diffère selon les départements. Un constant évident émerge : chaque bibliothèque départementale doit être en capacité de s'adapter à son environnement géographique, social et politique.

Cette année à Strasbourg les 18, 19 et 20 septembre 2017, la formation est au coeur des discussions. Les bibliothèques départementales sont attachées à faire évoluer constamment leurs missions.

Avec la professionnalisation des responsables de bibliothèques, le rôle de formateur des bibliothèques départementales est renforcé. Les conférences et ateliers ont permis à chacun de s'interroger sur les besoins et les programmes de formation à proposer. Plusieurs thèmes ont été abordés :

  • les différents processus d'appprentissage
  • l'importance d'identifier les besoins
  • construire les programmes en collaboration avec le réseau des bibliothèques
  • être formé pour pouvoir former
  • proposer des formations où l'apprenant est actif...

Ces journées harassantes :) de travail ont été ponctuées en soirée par la visite de la BDBR (Bibliothèque départementale du Bas-Rhin), la visite de Strasbourg en bateau, un spectacle de contes, flammenküches, kouglofs, choucroutes et autres délices gustatifs.

 

 

Seuil des marchés publics de livres

  • Imprimer
  • E-mail

Bonne nouvelle pour les bibliothèques et pour les librairies :

les collectivités vont pouvoir faire l’acquisition d’ouvrages directement auprès des libraires lorsque le marché ne dépasse pas 90 000 euros. Une dose d’oxygène pour les librairies de proximité et un assouplissement pour les bibliothèques.

Le décret n° 2016-360 du 25 mars 2016 relatif aux marchés publics (article 30) relève le seuil de procédure et de publicité pour les marchés publics de fourniture de livres non scolaires de 25 000 à 90 000 euros. En-dessous de ce seuil, les acheteurs publics peuvent traiter directement avec le fournisseur.

Cette mesure s’inscrit dans le cadre de la politique de soutien de l’Etat aux libraires indépendants.

Parler Bibliothécaire

  • Imprimer
  • E-mail

 

Ce manuel vous sera précieux pour vous faire comprendre lors d'une immersion en bibliothèque.

Un article de Noëlle Balley, publié dans le Bulletin des bibliothèques de France en 2007, mais toujours d'actualité.

Lien vers l'article

Tags : Humour | Jargon

Les réseaux sociaux en bibliothèque

  • Imprimer
  • E-mail

La préfiguration de la bibliothèque Canopée a publié une étude comparative des réseaux sociaux en bibliothèques de lecture publique.

lien vers l'article

Le droit d'auteur

  • Imprimer
  • E-mail

Julia Reda, eurodéputée du Parti pirate a présenté un rapport pour nourrir la volonté de la Commission européenne de dépoussiérer le droit d'auteur à l'ère du numérique.

Ses propositions sont les suivantes :

Réduire les barrières à la ré-utilisation des informations issues du secteur public, en exonérant les oeuvres produites par le secteur public de toute protection au titre des droits d'auteur Interdire les limitations à l'exploitation du domaine public, par l'utilisation de mesures techniques (DRM) ou contractuelles, et reconnaître le droit des auteurs de renoncer à leurs droits en faveur du domaine public ;

Harmoniser les durées de protection des droits dans toute l'Union Européenne, en appliquant ladurée de 50 ans post-mortem prévue par la convention de Berne (actuellement le droit européen pousse la protection de base à 70 ans après la mort de l'auteur) ;

Rendre obligatoires toutes les exceptions au droit d'auteur prévues par la directive de 2001, qui laisse actuellement une marge d'appréciation aux Etats ;

Intégrer les oeuvres audiovisuelles dans l'exception de courte citation ;

Expliciter le fait qu'un lien hypertexte n'est pas une communication au public susceptible de faire l'objet d'un droit exclusif (sur ce sujet, voir l'arrêt Svensson de la CJUE) ;Admettre le « droit de panorama », c'est-à-dire la possibilité de diffuser des photos ou vidéos d'oeuvres, surtout architecturales, visibles en permanence dans l'espace public ;

Reconnaître que l'exception de caricature, de parodie et de pastiche s'applique quelle que soit la finalité du détournement ;

Autoriser le « data mining » et le « text mining » pour collecter automatiquement des données dès lors que l'utilisateur a la permission de lire l'oeuvre ainsi exploitée ;

Elargir l'exception pour l'éducation et la recherche à toutes les formes d'éducation, y compris non formelle, en dehors des seuls établissements scolaires ou universitaires ;

Affirmer un droit au prêt de livres numérisés par les bibliothèques, quelle que soit le mode d'accès ;

Harmoniser les régimes et critères pour l'exception de copie privée et la rémunération correspondante ;

Rendre obligatoire la communication du code source ou des spécifications l'interopérabilité des DRM.

 

Si l'IABD, interassociation regroupant Archives, Bibliothèques et Documentation, vient de prendre solidement position en sa faveur, la France par l'intermédiaire de sa Ministre de la culture et de la communication Fleur Pellerin, a rappelé qu'elle n'était pas favorable à tout projet européen de réforme de cette directive.

 

L'IABD et la réforme territoriale

  • Imprimer
  • E-mail

L'IABDn'a pas pris position sur la réforme territoriale, mais elle a tenu à exposer en quoi le contexte intercommunal est susceptible d'étendre les services rendus aux usagers dans un contexte financier budgétaire contraint.

Lien vers l'article