Compte

Désoeuvrés jusqu'au drame

  • Imprimer
  • E-mail

La pouilleuse par Clémentine BeauvaisLa pouilleuse
Clémentine Beauvais

A la lecture de ce texte, on a une sensation de malaise, voir de nausée ou de dégoût... Et pourtant, on continue de tourner les pages...

C'est l'histoire de 5 ados, élèves de seconde dans le 7e arrondissement de Paris, qui sèchent les cours. Début plutôt banal. Mais au détour de leur déambulation dans un quartier chic de Paris, leur attention se pose sur une petite fille en école primaire qui se rend à la piscine. Pourquoi elle ? Parce qu'elle est noire et qu'elle a des poux. Les adolescents deviennent alors kidnappeurs puis bourreaux ...

Clémentine Beauvais aborde ici des sujets difficiles : le harcèlement, la haine, la violence, le racisme. Cette lecture ne pourra laisser aucun lecteur insensible. C'est un ouvrage qui amène fatalement à la réflexion. Le plus destabilisant, une fois les actes racontés, reste le ton froid de l'histoire. Les faits sont relatés, sans sentiments, sans réaction et c'est bien là le problème : comment des jeunes arrivent à de tels actes sans conscience du mal qu'ils font ?

Vous connaissez certainement Clémentine Beauvais par ses récents ouvrages "Les petites reines" et "Songe à la douceur". Jeune auteur de 28 ans, elle a écrit La pouilleuse en 2012 pour faire réfléchir :

"J’ai essayé bien sûr de désorienter, de décontenancer le lecteur en le forçant à questionner son propre regard sur cette affaire, mais il fallait absolument que ça reste glauque et inconfortable." (interview pour le blog A l'ombre du grand arbre)

 

Le pari est réussi. Ce roman est soutenu par Amnesty International, pour lutter contre la violence ordinaire et défendre la dignité humaine.

Très bon roman à conseiller aux ados à partir de 14 ans, d'autant qu'il est court.

 

Réserver La pouilleuse sur notre catalogue.