Actus < BDHL
Compte

actus quaisdupolar L'édition 2018 du festival international Quais du polar vient de se dérouler du vendredi 6 au dimanche 8 avril à Lyon. Ce festival propose 3 jours de rencontres, conférences, expositions, enquêtes, lectures... autour du roman policier avec la présence d’une centaine auteurs venus du monde entier Europe, Etats-Unis, Afrique, Scandinavie, etc...), un programme riche et passionnant.


Cette année on pouvait y croiser Harlan Coben, Camilla Läckberg, Deon Meyer, Craig Johnson, Sandrine Collette, Dominique Sylvain, Marin Ledun, Michel Bussi et tant d’autres, notament Carlo Lucarelli, Donato Carrisi, Valerio Varesi, l’Italie étant, cette année, le pays à l’honneur.


Vous pouvez retrouver l’intégralité des rencontres en replay sur le site Sondekla


Pour démarrer ce festival, je me suis rendue à la rencontre « une heure avec Harlan Coben », star incontesté, Harlan Coben a parlé de ses livres, bien sûr, de son héros récurrent Myron Bolitar, des séries télévisées sur lesquelles il travaille…


Puis une rencontre sur le thème « Noirs confins » : ce sont de petites villes calmes et tranquilles. Ce sont des monts, des pics, des lacs, qui n’ont d’autres horizons que le ciel et les confins. Mais ces havres de paix ne sont pas forcément innocents…
Avec Sandrine Collette (Après la vague), Sonja Delzongle (Boréal), Camilla Läckberg (La sorcière), Jorn Lier Horst (Norvège) et Yana Vagner (L’hôtel)). Animée par Elise Lépine, du magazine Sang d’encre, la rencontre a permis d’explorer ces fameux lieux loin de tout mais où les menaces planent. Jorn Lier Horst s’inspire de sa carrière d’enquêteur, une autre s’intéresse à la survie d’un groupe humain placé dans des conditions extrêmes. Des échanges riches et passionnants sur l’inspiration, l’écriture…

La 2è rencontre réunissait deux auteurs sud-africains, dont l’un, hélas, n’a pu se rendre au festival. Mais Deon Meyer (L’année du lion) était lui, bien présent et a parlé de son pays qui se débat entre espoirs suscités par la disparition du régime d’Apartheid et cruelles déceptions face à la réalité.

La troisième rencontre avait pour titre « Apocalypse now » aux croisements de la science-fiction, du conspirationnisme et d’une mise à distance du présent pour mieux l’expliquer, le roman noir, permet de pointer les maux du monde contemporrain, mais aussi d’imaginer des possibles. Avec à nouveau Deon Meyer et Yana Wagner.

Et enfin dimanche matin, le polar faisait son « Me Too » en explorant à la fois des thèmes comme la violence faite aux femmes, l’esclavage moderne, les disparitions de femmes… mais aussi le statut d’auteurs de polar féminines. Karine Giebel (De force), Craig Johnson (Tout autre nom), Camilla Läckberg (La sorcière), Patricia MacDonald (Message sans réponse)

Comme l’année dernière, je me suis régalée à écouter tous ces auteurs dont je lis régulièrement les polars. Toutes les rencontres se déroulent au coeur de Lyon, Palais du commerce, Hôtel de ville, Chapelle de la Trinité etc... dans de très belles salles donc. Un bien beau festival que je vous recommande.

Retrouvez tous les titres dans notre catalogue

actu ledunciviliser v350

En raison des conditions climatiques Marin Ledun qui devait venir à votre rencontre à Chamalières sur Loire et Blavozy aujourd'hui, ne pourra pas venir.

Nous reporterons cette rencontre en 2018 pendant la belle saison.

 

 

 

 

 

quais du polar 2017 L'édition 2017 du festival international Quais du polar s'est déroulé du 31 mars au 2 avril à Lyon. Ce festival propose 3 jours de rencontres, conférences, expositions, enquêtes, lectures... autour du roman policier avec la présence de 115 auteurs venus du monde entier Europe, Etats-Unis, Afrique, Scandinavie, Chine etc...), un programme riche et passionnant.

Je m'y suis rendue le samedi 1er avril et j'ai assité à 3 rencontres/conférences.

1ère rencontre :  "Madame Bovary, c'est moi"

rencontre avec des auteurs qui se glissent dans la peau de leurs personnages féminins, Caryl Férey (Mapuche, Condor), Ron Rash (Serena, le Chant de la Tamassee), David Young (Stasi Child), animée par Michel Abescat (Télérama). Pour Caryl Férey, ces personnages s'inspirent de personnes rencontrées lors de ses nombreux voyages. "La meilleure part de l'homme, c'est la femme". L'altérité le pousse vers une meilleure écriture, à plus de sensibilité, de poésie. Pour Ron Rash, les personnages s'imposent à lui, il se "fixe" sur le narrateur et finit par entendre sa voix. Il aime par ailleurs ces personnages de femmes, fortes, ambigues et complexes. Pour David Young, en revanche, raconter au travers de 2 personnages féminins était un choix clairement assumé de toucher un lectorat féminin. Peut-être aussi a-t-il été influencé par ses 2 professeur(e)s d'écriture créative... Des échanges riches, drôles parfois où la personnalité des auteurs éclaire les thématiques abordées dans leurs romans.

 2e rencontre : "Ailleurs si j'y suis : le polar du routard".

Je suis partie sur les traces de romans voyageurs (et pas forcément de leurs auteurs) avec Caryl Férey (et oui, je suis fan...), grand voyageur, Colin Niel (Obia, Seules les bêtes) qui situe 3 de ses polars en Guyane où il a vécu quelques années, Stéphane Pair (Elastique nègre), lui aussi a vécu dans de nombreux pays au hasard des mutations de son père et enfin Maud Mayeras (Lux, Reflex) qui, elle, ne voyage pas du tout, ce qui ne l'empêche pas de situer son dernier roman en Australie.

3e rencontre : "Mentir vrai - quand romancer revient à corriger la vérité".

Elle réunissait R.J. Ellory (Angleterre, Un coeur sombre, Papillon de nuit), Lisa Gardner (Etats-Unis, Famille parfaite, Le saut de l'ange), Jane Harper (Australie, Canicule), Jenny Rogneby (Suède, Leona) et Suzanne Stock (France, Zone 52). Il fut question d'écriture, d'imaginaire mais aussi d'expérience personnelle, faits divers, violence...

J'ai enfin rencontré Marin Ledun ( En douce, les Visages écrasés), sur le stand libraire puisque nous envisageons de l'inviter prochainement dans 2 bibliothèques du réseau. Nous vous tiendrons au courant.

Vous l'aurez compris, je me suis régalée à écouter tous ces auteurs dont je lis régulièrement les polars. Un seul regret, ne pas pouvoir assister à toutes les conférences et un plus : les rencontres se déroulent au coeur de Lyon, Palais du commerce, Hôtel de ville, Chapelle de la Trinité etc... dans de très belles salles donc. Un bien beau festival que je vous recommande.

Retrouvez le programme de ces 3 jours sur le site Quais du polar. Cela vous donnera sûrement envie d'aller y faire un tour l'année prochaine, pourquoi pas ? Retrouvez également en replay sur le site l'intégralité des conférences et rencontres et bien sûr dans notre catalogue, les polars des auteurs cités.